Histoire

Autour des années 1870, le Canada offrait aux futurs colons d'immenses terres boisées, ce qui ne manqua pas d'attirer plusieurs familles belges. Étant presque tous de la région wallonne de Namur en Belgique, ils décidèrent donc de baptiser notre village « Namur » connu aussi à l'époque sous le nom de La Nouvelle Belgique et même La Petite Belgique.

Presqu'aussitôt des familles venues de France, d'Angleterre, d'Italie et d'autres pays, se joignirent à eux pour former une communauté très diversifiée. Namur a donc survécu harmonieusement avec deux langues, soit le français et l'anglais et deux religions le catholicisme et le protestantisme. Au cœur, du village on retrouve toujours l'église, l'école et le cimetière.

Tôt dans son histoire le commerce s'y établit. On y retrouvait une scierie, une beurrerie, plusieurs magasins généraux, un hôtel, des forges, des garages, une banque et un bureau de poste. Aujourd'hui, nous disposons encore d'un peu de tout à Namur: alimentation, restauration, hébergement, camping, matériaux de construction, ateliers de réparation mécanique, station-service, équipement forestier, etc.

L'industrie forestière a toujours tenu une place importante dans l'économie de Namur. Depuis des années, bûcherons, camionneurs, opérateurs de machinerie et employés de bureau ont pu travailler dans leur propre village. L'ajout d'une nouvelle scierie, il y a quelques années, a permis de conserver leur emploi.

À ne pas oublier non plus le tourisme. De nombreux lacs et cours d'eau ainsi que de beaux coins retirés attirent les villégiateurs. Chasseurs, pêcheurs, campeurs, randonneurs ainsi qu'amateurs de VTT y trouvent leur compte.

Texte de Monsieur André Gerard
Extrait du livre " Artiste et Patrimoine, Parcours ancestral esquissé"